Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Intermarché BLOG CGT Google+
  •  Intermarché BLOG CGT  Google+
  • : Information CGT du Groupe INTERMARCHE : Comité de Groupe, CCE ITM-LAI,CCE ITM-LEMI, Bases Logistiques, Pôle industriel, STIME,
  • Contact

Adhérer à la CGT en ligne, en cliquant sur le dessin

 

 

                                          

Recherche

Des images et du son !

INFORAMA CGT

30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 21:37

La cgt

Base de Loriol                                 Le p’tit mot du secrétaire

Réunions CE de juin 2011

 

4 réunions de CE ce mois-ci : 2 pour négocier un avenant à l’accord d’intéressement, la mensuelle ordinaire et le rendu de l’expert Sécafi sur les comptes 2010 et le budget 2011

 

RESULTATS 2010

 

Comme on s’y attendait tous les résultats 2010 ont été mauvais pour Loriol.

L’activité a augmenté de 5,4 % sous l’effet de la reprise des PDV du sud Isère mais à points de ventes constants, les volumes auraient légèrement diminué. La base a été perturbée par le retard du délestage. En début d’année, nous étions en sureffectif (ce qui a coûté très cher) et dès le mois de mai la situation s’est inversée sous l’effet d’un important turn-over subi. 189 embauches et 178 sorties essentiellement sur le poste de préparateur, un taux de précaires qui passe en un an de 3 % à 18 % (CDD et intérimaires) dégradant ainsi nettement la qualité de service empêchant d’obtenir la certification de service, réduisant dramatiquement l’intéressement des salariés… Le coût colis et la productivité (performance terrain) se sont très légèrement améliorés grâce aux volumes.

La direction ne peut toujours pas expliquer l’écart (environ 250 000 €) entre le nombre d’heures payées et la masse salariale. S’agit-il d’heures des dimanches travaillés (dans l’illégalité) non badgées et payées sous forme de primes ???

Quand le CE s’étonne qu’en octobre 2009 la base ait été capable de faire 25 CDI en quelques semaines et que ce ne soit plus possible aujourd’hui, la direction répond que c’est le marché de l’emploi qui a évolué, alors que pour nous, ce sont les exigences qui augmentent : toujours 1400 colis/jour mais avec une qualité irréprochable désormais (certif) et toujours plus de références. Les jeunes ne sont pas des robots. La direction reconnaît qu’elle a allongé la période d’adaptation de 4 à 8 semaines désormais et que cela commence à porter ses fruits.

Les critères sociaux sont catastrophiques : 9 % d’absentéisme (le double d’ITM LAI), les taux d’AT et maladies professionnelles explosent…

Les effectifs de structure continuent de fondre. Le PSE de cette année devrait encore alléger ce poste de charges. On passerait de 54 salariés en 2005 à… 15 après le PSE. Bravo !...

 

BUDGET 2011

 

L’objectif de la direction est avant tout de prouver qu’on peut passer 20 millions de colis, notamment en saison. Mais ce sera au détriment des objectifs de l’intéressement qui sont dores et déjà hors d’atteinte… L’objectif de rattraper le retard sur les autres bases en coût colis et productivité est totalement utopique. Comment et pourquoi avoir fixé au budget une amélioration de 11 % sans aucun plan d’amélioration ? Et ce n’est pas l’augmentation subite et subie des références qui va arranger les choses… On est déjà en retard par rapport à 2010 alors qu’on a plus de volumes. Ca promet !...

Que retiendra la direction du rapport du CHS CT sur la préparation ? Ce rapport est accablant et dit que faute d’amélioration des conditions de travail avec des tables élévatrices ou des transcombis ciseaux permettant les prises et poses de colis à hauteur d’homme, il faudrait réduire la productivité à … 800 colis/jour pour assurer le maintien en santé des préparateurs… La réponse de notre direction, vous la connaissez : mise en place d’une prime unilatérale de productivité pour tous ceux qui feront les 1400 colis/jour ou plus, alors qu’aucune amélioration n’a été faite. On continue de se foutre de la gueule du monde au mépris de la santé des salariés. Il est impossible que la CRAM ou l’inspection du travail laisse faire cela.

Le cabinet nous a fait un petit comparatif avec la meilleure base de France. Si les résultats sont 40 % meilleurs là bas, ce n’est pas du au hasard : bâtiment adapté, peu de turn-over, dissociation de la préparation et des caristes, structure de points de vente différente, … Et pourtant là bas, la prime de prod débute à 1000 colis/jour. Réponse de la direction : déménagez…

Autre sujet de désaccord : les salariés licenciés et sanctionnés en 2007 viennent enfin de toucher leur du (jusqu’à 80 000 €/salarié). Il est totalement inacceptable que cette charge vienne encore amputer les résultats de la base (et toute la logistique). C’est à la direction, seule, d’assumer ses erreurs.

 

BUDGET 2012

 

On en est déjà à la construction du budget 2012. Pas encore d’infos sur ce qui nous attend l’an prochain mais déjà des questions : conservera la pâtisserie industrielle où travaillent essentiellement du personnel féminin ou avec restrictions physiques à qui on ne pourra pas sans dommage demander de préparer en sec ou liquide. Autre souci : l’augmentation incessante des références qui rend toujours plus infernales les conditions de travail des préparateurs, des caristes et réceptionnaires…

Autre malaise : ce budget va être fait par un directeur sur le départ et son remplaçant devra assumer un budget fait par un autre. Devra-t-on attendre 2013 pour espérer voir enfin quelques améliorations ???

 

INTERESSEMENT : 

 

Le CE a donc (tenté de) négocié un avenant à l’accord d’intéressement. Nous avions les 2 critères locaux à négocier sans pouvoir en changer. Le premier étant la démarque basé sur le budget donc non négociable, nous nous sommes intéressés au second : le taux de gravité AT/MP. Catastrophique en 2010, nous avons repris le réalisé 2010 (5,73%) au lieu des 3,54 de l’accord initial. Mais même cet objectif semble déjà irréalisable. En effet les 6 derniers mois de 2010 ont été à 6,60% et en ce début d’année, nous sommes déjà à 5,92…

Un avenant a également été signé au national rendant l’accord encore plus incompréhensible : désormais, on peut valider des trimestres sur certains critères sans obtenir le critère en fin d’année. On peut également obtenir 25 % des critères si on fait mieux que le réalisé de l’année précédente sans réaliser le budget.  Bref, une usine à gaz qui ne devrait pourtant pas beaucoup gazer pour nous.

 

           

PSE

 

La direction poursuit le déploiement de ses projets et reçoit les salariés concernés par la suppression de leur poste. Néanmoins, le juge des référés de Paris va rendre son jugement le 30 juin sur la validité du PSE. Donc attendons cette étape qui va peut-être tout remettre en cause.

 

SUBVENTION CE

 

Le CE pense (jurisprudence à l’appui) que la subvention n’est pas calculée comme elle devrait l’être, la direction ne prenant que la masse salariale chargée en compte. Ce sont plusieurs milliers d’€ que pourrait devoir la direction au CE. De quoi faire un beau voyage…

 

BUDGET CE

 

Le budget du CE ne sera voté que le mois prochain. Le CE votera à cette occasion une assistance permanente auprès d’un avocat sur son budget de fonctionnement.

 

 

Prochaine réunion : 20 juillet 2011

 

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Groupe Intermaché - dans Actualités Bases ITM LAI
commenter cet article

commentaires

Histoire de la CGT