Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Intermarché BLOG CGT Google+
  •  Intermarché BLOG CGT  Google+
  • : Information CGT du Groupe INTERMARCHE : Comité de Groupe, CCE ITM-LAI,CCE ITM-LEMI, Bases Logistiques, Pôle industriel, STIME,
  • Contact

Adhérer à la CGT en ligne, en cliquant sur le dessin

 

 

                                          

Recherche

Des images et du son !

INFORAMA CGT

15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 20:20

L'installation de la première ligne de filetage commence sous la criée 4 du port de pêche. L'activité de Capitaine Houat pourrait reprendre progressivement à partir de la fin du mois.

 

Le montage d'une ligne de production a commencé, hier, sous la criée 4 du port de pêche. Elle abritera désormais, pour une durée indéterminée, toute la partie filetage de l'entreprise de transformation des produits de la mer Capitaine Houat, incendiée lundi dernier. La direction de Capitaine Houat a trouvé deux lignes de production dans les autres usines du groupe. «Nous espérons pouvoir faire repartir la production à la fin du mois d'août», explique Bruno Glaharic, directeur général du département mer d'Intermarché.

Aller très vite

«Nous ne savons pas encore avec combien de salariés. Nous avons eu une réunion ce matin (NDLR. hier matin), avec les services de l'État à la sous-préfecture, pour voir comment nous pouvions exploiter ce bâtiment dans les plus brefs délais», poursuit-il. Installer une activité de transformation des produits de la mer ne s'improvise pas et nécessite toute une série d'autorisations administratives. «Les services de l'État se sont engagés à aller très vite», confirme Jean-Francis Treffel, sous-préfet de Lorient.

Nouvelles pistes pour les crevettes

En revanche, la solution de repli envisagée pour la partie de cuisson de crevettes est toujours à l'étude. La direction de Capitaine Houat a envisagé, dans un premier temps, d'intégrer les locaux de Krustanord, une entreprise de cuisson de crevettes qui vient tout juste de construire une nouvelle usine, en face de l'aire de réparation navale du port de pêche. «On étudie d'autres pistes», expliquait, hier soir, Bruno Glaharic. «Les outils ne correspondent pas à ce que nous souhaitons. Certes, il faut faire vite, mais il faut faire les choses bien. La piste Krustanord n'est plus d'actualité. On regarde des bâtiments et la disponibilité du matériel. Nous trouverons de toute façon une solution lorientaise afin de limiter au maximum les déplacements à nos salariés».

Eviter la rupture de salaires

La réunion en sous-préfecture a également permis de faire le point sur les mesures concernant le versement des salaires des employés de Capitaine Houat. «Une solution sera proposée pour chacun des 200 salariés, en relation avec l'unité territoriale de la DIRECTE, ex-direction du Travail», souligne le sous-préfet. «Il s'agit de trouver des solutions transitoires pour éviter une rupture de salaires. Des solutions alternatives au chômage techniques sont recherchées». Quant à la cinquantaine de salariés des autres entreprises touchées par le sinistre, aucune mesure de chômage technique n'est à l'ordre du jour. Les 28 salariés de la Coopérative maritime et de sa filiale les Docks de Keroman seront occupés, dans les jours à venir, par le déménagement de l'activité dans les locaux du transporteur Brunel. Les autres sociétés (la SEM Keroman, le groupement des pêcheurs artisans, l'organisation de producteurs PMA, l'Aglia...) intégreront finalement des locaux communs, situés rue Comte-de-Bernadotte, laissés vacants par les services de Cap l'Orient. «Il est important de regrouper au même endroit les services rendus aux pêcheurs», commentait, hier, Maurice Benoish. Un comité d'entreprise extraordinaire est convoqué, mardi, dans les locaux encore debout de Capitaine Houat.

  • Sophie Paitier
  • LE TELEGRAMME - Le 13/08/2011

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Groupe Intermaché - dans Unités de Production
commenter cet article

commentaires

Histoire de la CGT