Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Intermarché BLOG CGT Google+
  •  Intermarché BLOG CGT  Google+
  • : Information CGT du Groupe INTERMARCHE : Comité de Groupe, CCE ITM-LAI,CCE ITM-LEMI, Bases Logistiques, Pôle industriel, STIME,
  • Contact

Adhérer à la CGT en ligne, en cliquant sur le dessin

 

 

                                          

Recherche

Des images et du son !

INFORAMA CGT

10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 11:27

L'usine implantée au Havre valorisera la moitié des déchets d'équarrissage français. Un investissement de millions d'euros.

Nous parions sur les biocarburants qui n'entrent pas en compétition avec les cultures alimentaires », affirme Christophe Bonno, directeur du pôle industriel du groupe Intermarché Les Mousquetaires. Le groupe de distribution pose aujourd'hui au Havre la première pierre d'une usine de production de biodiesel à partir de graisses animales qui pourra produire dès 2013 jusqu'à 200 tonnes de carburant par an. Il s'est allié à plusieurs partenaires pour réaliser cet investissement de 40 millions d'euros, dont le spécialiste des déchets d'équarrissage Saria qui exerce déjà cette activité en Allemagne. Il occupera un site de 4.000 m 2 dans la zone industrielle portuaire et emploiera 25 personnes.

Pour les deux partenaires, il s'agit de se positionner très tôt sur ce produit de niche, à comparer aux 2,1 millions de tonnes de biocarburants d'origine végétale produites par an en France. « ll permet de mieux valoriser les graisses animales par rapport à leur usage actuel dans les chaudières ou les méthaniseurs », explique Alex Truchetto, directeur du pôle pétrole du distributeur. Car ce carburant, issu des déchets, bénéficie d'avantages fiscaux, en particulier dans le calcul de la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP).

Créer une filière industrielle

Comme il représente deux fois moins de gaz à effet de serre qu'un biocarburant classique et trois fois moins qu'un diesel, il compte double dans le calcul des exemptions de TGAP. Les distributeurs de diesel devant en incorporer pour des raisons réglementaires, il est donc vendu plus cher que les biodiesels végétaux.

En le produisant, le distributeur compte sécuriser l'accès à cette ressource tout en captant une partie du chiffre d'affaires de 80 millions d'euros attendu par l'usine. Elle produira cet additif pour les propres besoins du distributeur mais en placera également sur le marché. « Les Mousquetaires ont pour stratégie de créer une filière industrielle lorsqu'il existe un risque d'approvisionnement. Nous faisons sur les biocarburants ce que nous avons fait pour la viande ou les couches-culottes », indique Christophe Bonno.

L'unité absorbera la moitié de la production française de graisses animales (130.000 tonnes), aux deux tiers en provenance des unités de prétraitement de Saria, dont une part proviendra des activités carnées des Mousquetaires. Une façon de boucler cet embryon d'économie circulaire.

En misant sur un carburant réalisé à partir de déchets, le groupe table également sur une dégradation de l'image des biocarburants de première génération, élaborés à partir de cultures en concurrence avec les plantes alimentaires.

MATTHIEU QUIRET, Les Echos - le 8/11/2012

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Groupe Intermaché - dans Unités de Production
commenter cet article

commentaires

Histoire de la CGT