Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Intermarché BLOG CGT Google+
  •  Intermarché BLOG CGT  Google+
  • : Information CGT du Groupe INTERMARCHE : Comité de Groupe, CCE ITM-LAI,CCE ITM-LEMI, Bases Logistiques, Pôle industriel, STIME,
  • Contact

Adhérer à la CGT en ligne, en cliquant sur le dessin

 

 

                                          

Recherche

Des images et du son !

INFORAMA CGT

27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 20:43
Dans le cadre de son plan stratégique à trois ans, Intermarché repense son offre pour doper ses performances. Cela implique des changements humains majeurs, avec la fusion des achats et de l'offre dans une grande direction, ainsi que le passage au category management, nouveaux hommes à l'appui. Intermarché change et veut le faire savoir. À commencer par sa centrale d'achats. Un outil réputé, bon et dur en « négos », qui avait besoin de muer pour accompagner une enseigne en pleine réinvention. Il lui faut en effet se fondre dans un plan stratégique ambitieux qui doit voir les chiffres d'affaires au mètres carrés de ses 1 500 magasins progresser de 15% d'ici à 2014, soit un objectif de 6 000 E/m². L'offre a donc été repensée afin de l'adapter au mieux aux six principaux types de magasins - les « vocations » dans le jargon Mousquetaires - que l'enseigne est désormais censée couvrir, depuis le hard-discounter Netto jusqu'aux grands hypers. 1 500 références de marques nationales, 500 de marques régionales ont été ajoutées à l'assortiment global. Les bases d'Intermarché peuvent désormais livrer 4 000 gammes différentes selon les besoins des points de vente. Le nombre de planches merchandising a été multiplié par deux (3 500) pour accueillir ces 15% d'offres supplémentaires. Déjà en rodage Enfin, des revues de marché ont été enclenchées au fur et à mesure de la mise en place du category management, au sein d'une direction de l'offre remaniée. Depuis septembre 2011, une vingtaine de catégories de produits ont été passées au crible par des équipes reorganisées et formées aux nouvelles méthodes. Une façon de roder le fonctionnement et les équipes, qui comptent, d'ici à mars 2013, revisiter les 67 catégories et 350 marchés qui composent l'assortiment d'Intermarché. Car cette face visible du nouveau projet commercial cache un vaste chantier humain, qui a pris corps avec la fusion, fin 2011, des services achats et ventes, dans une vaste direction de l'offre présidée par un jeune adhérent, Thierry Cotillard, propriétaire d'un Intermarché à Issy-les-Moulineaux (92). Les 80 personnes qui composaient les services merchandising, promotion et qualité ont rejoint les achats pour constituer un ensemble de 300 collaborateurs, auxquels s'ajoutent 250 salariés dédiés aux métiers, dans les bases de l'enseigne, et aux produits de la mer, à Lorient. Au-delà de l'amélioration et de la modernisation de l'offre, avec la création d'un système de flux poussés pour injecter sans délai dans le réseau les innovations jugées pertinentes, l'objectif est aussi d'accélérer la prise de décision. « Il n'y a plus qu'un seul patron, ça va beaucoup plus vite », se félicite un membre de la direction. Il s'agit de « réunir les expertises », de « casser les moules » et, surtout, de « monter en compétence », avec la nomination de 18 responsables de catégories (sous l'autorité de 6 grandes directions produits, voir ci-dessus) : des chefs d'orchestre en charge d'équipes de 7 à 20 personnes. « Ce sont des managers de haut niveau, qui doivent savoir gérer des équipes, avec des profils équilibrés entre commerce, achats, gestion et ressources humaines », explique le responsable RH. Des moutons à cinq pattes qu'Intermarché n'hésite plus - autre nouveauté - à aller chercher ailleurs. Deux ex-Leclerc et des anciens de Carrefour et d'Auchan viennent ainsi de rejoindre le parc de Tréville, siège du groupement et de la direction de l'offre. « Le vivier interne, dans lequel nous avons largement puisé, ne suffit pas. Nous sommes clairement à la recherche de talents, category managers, chefs de marchés, acheteurs... », explique Thierry Cotillard. Une minirévolution chez ITM, connu pour bien recruter et former ses jeunes acheteurs, mais aussi pour laisser filer trop vite ses talents. « Nous n'offrions pas assez de perspectives de carrière, ça change. Nous sommes prêts à les payer, à les former, à les faire grandir dans l'entreprise. » Dauphine et HEC en soutien Le volet formation est particulièrement étoffé. Les équipes des 18 catégories ont été coachées et sont accompagnées dans leurs premières revues de marché par Serge Cogitore, spécialiste du sujet. Une formation de trois mois doit démarrer au second semestre avec l'université de Paris Dauphine, aboutissant à une certification Cat Man. Une autre, dédiée à la fonction achats, est en projet avec HEC, sans doute pour 2013. Même les stagiaires, à qui les services achats et ventes étaient jusqu'ici interdits, deviennent personæ gratæ. « Il faut profiter de notre proximité géographique avec ces écoles pour constituer des viviers », lance Thierry Cotillard. Les adhérents ne sont pas oubliés. 14 nouveaux ont rejoint l'équipe de 54 Mousquetaires qui consacrent un tiers de leur temps à la direction de l'offre. Ils sont soumis à deux jours de formation et d'intégration. Et doivent répondre à certains critères. « On prend des adhérents plus jeunes, à la tête bien faite, avec une sensibilité " conso " marquée, et qui ont une obligation de performance dans leur points de vente, indique un membre de la direction. Il ne faut pas qu'il y ait un écart trop important avec les permanents, salariés du groupement, qui sont des experts, et nous, les adhérents, qui sommes là pour contrôler, valider, défendre leurs projets et apporter notre vision fonctionnelle, terrain ». Preuve que le changement est en route à tous les niveaux désormais, et les compétences bienvenues. À bon entendeur... 550 salariés, l'effectif estimé de la nouvelle direction de l'offre d'Intermarché, 300 au siège à Tréville, 250 sur les bases régionales et à Lorient (produits de la mer). 18 responsables de catégorie qui supervisent entre 7 et 22 personnes. Les 67 catégories et les 350 marchés qui composent l'assortiment d'Intermarché passés en revue d'ici à mars 2013. 14 nouveaux adhérents membres de la direction de l'offre sur un total de 54. Source : Intermarché LSA - Le 26 avril 2012 par JÉRÔME PARIGI

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Groupe Intermaché - dans Actualités Intermarché
commenter cet article

commentaires

Histoire de la CGT