Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Intermarché BLOG CGT Google+
  •  Intermarché BLOG CGT  Google+
  • : Information CGT du Groupe INTERMARCHE : Comité de Groupe, CCE ITM-LAI,CCE ITM-LEMI, Bases Logistiques, Pôle industriel, STIME,
  • Contact

Adhérer à la CGT en ligne, en cliquant sur le dessin

 

 

                                          

Recherche

Des images et du son !

INFORAMA CGT

20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 20:23

Le ministre voudrait faciliter le changement d'enseigne des magasins indépendants.

Leclerc et Intermarché affichent leur perplexité, deux semaines après la présentation du projet de loi du secrétaire d'État au Commerce, Frédéric Lefebvre. Ce dernier souhaite faciliter les changements d'enseigne des supermarchés et supérettes gérés par des commerçants indépendants, franchisés Carrefour ou Casino ou affiliés à un groupement (Leclerc, Intermarché, Système U). Pour Fredéric Lefebvre, il s'agit de lever les «freins à l'environnement concurrentiel» qui «empêchent le consommateur de bénéficier de l'impact positif sur les prix finaux qui résulterait d'une concurrence plus vive entre les distributeurs».

«Nous demandons le retrait pur et simple, car il signifierait l'éclatement des groupes indépendants», s'insurge Michel-Édouard Leclerc. Le président du groupement Leclerc s'était déjà opposé à l'avis de l'Autorité de la concurrence du 7 décembre 2010. L'institution avait jugé «préoccupant» le niveau de concentration de certaines zones de chalandise : «La situation est aujourd'hui figée, du fait de l'existence de nombreuses barrières à l'entrée et des grandes difficultés que rencontrent les magasins indépendants pour changer d'enseignes.»

«Entrer dans les villes»

Les indépendants exploitent des magasins sous l'enseigne de leur choix : ils peuvent adhérer à un groupement coopératif (Leclerc, Intermarché, Système U) ou se lier par un contrat de franchise à Casino (Franprix, Leader Price) ou Carrefour. L'Autorité de la concurrence avait laissé le temps aux distributeurs de se mettre en règle. Ce temps paraît d'ores et déjà compté. Philippe Manzoni, président d'ITM Alimentaire (Intermarché), rappelle que l'horizon d'investissement des indépendants - et donc la durée des contrats - est différent de celui des intégrés : «Nous investissons à long terme, dans la logistique et la production, pour pouvoir offrir le même prix bas dans tous nos formats, partout en France.» Avec Leclerc et Système U, Intermarché offre depuis longtemps les prix les plus compétitifs du marché. Pour créer de la surface commerciale, «il faudrait au contraire soutenir les indépendants à entrer dans les villes» où les intégrés peuvent plus facilement payer les loyers élevés, juge Michel-Édouard Leclerc.

Même si les groupes intégrés saluent la facilité envisagée pour les changements d'enseignes - qui n'amènera pas, selon eux, forcément une baisse des prix -, ils rejoignent les indépendants pour dénoncer certains contresens du projet de loi. «La concurrence est déjà extrêmement vive et le marché français est bien moins concentré que dans certains pays européens», fait remarquer l'un d'entre eux.

 

Le Figaro.fr - le 20 juin 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Groupe Intermaché - dans Grande distribution
commenter cet article

commentaires

Histoire de la CGT