Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Intermarché BLOG CGT Google+
  •  Intermarché BLOG CGT  Google+
  • : Information CGT du Groupe INTERMARCHE : Comité de Groupe, CCE ITM-LAI,CCE ITM-LEMI, Bases Logistiques, Pôle industriel, STIME,
  • Contact

Adhérer à la CGT en ligne, en cliquant sur le dessin

 

 

                                          

Recherche

Des images et du son !

INFORAMA CGT

19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 07:23

Les représentants des salariés, l'intersyndicale et les élus ont montré leur volonté d'agir ensemble./ DDM, E.M.

 

Depuis l'annonce de la fermeture en 2015 de la base, l'avenir reste incertain pour les 313 salariés d'Intermarché qui se verront sûrement proposer de suivre l'activité transférée à Montbartier (Tarn-et-Garonne) à 70 km de là. Alors face à l'incertitude, la colère monte. Colère parce que, depuis six mois, les cadences augmentent et malmènent les conditions de travail. Colère parce que le site est rentable et atteindra le chiffre record de 25 millions de colis livrés cette année. Colère, enfin, des habitants et des élus qui continuent de payer les travaux faits par la mairie pour aménager les alentours de la base (lire encadré).

 

La direction invoque des raisons écologiques. Il s'agit effectivement d'une restructuration nationale (voir notre édition du 9 juin). Mais là où le bât blesse, c'est à Lectoure. Car si neuf autres bases Intermarché vont fermer, ce sera dans d'autres conditions. L'Intersyndicale (CFDT, CGT, FO, SUD) est catégorique : « Leur activité sera transférée à 23 km maximum. En plus, les salariés continueront à être embauchés par Intermarché, ils ont des garanties. » Tandis que ceux qui accepteront de travailler à Montbartier pourraient être employés par un prestataire. Autrement dit, « salaire et ancienneté ne sont pas garantis », d'après les syndicats. C'est ce qui inquiète les employés. ça et les kilomètres. 76 salariés habitent sur le canton de Lectoure, 223 dans le Gers et les autres dans des départements limitrophes. Cela signifie pour certains plus de 200 km chaque jour pour aller travailler. « La majorité n'acceptera pas », selon les syndicats.

 

Pour le maire, Gérard Duclos : « C'est inacceptable ! La base Intermarché doit rester à Lectoure, pour vos emplois et pour notre territoire. » La députée Gisèle Biémouret n'a pas hésité à parler de « saignée » pour le territoire. Engagés aux côtés des salariés, les élus ont d'ores et déjà été reçus par un conseiller du ministère du Redressement productif, qui s'est montré « fermement décidé à attaquer les discussions avec la direction nationale d'Intermarché ». Le maire semble agacé par l'attitude de la direction car « des engagements avaient été pris » en échange d'aides publiques. Aides dont Intermarché pourrait de nouveau faire la demande pour les travaux à Montbartier. Inacceptable pour les salariés, les syndicats et les élus, déterminés à travailler ensemble pour que l'activité reste à Lectoure. E.M.

10 millions de francs investis

Pour les travaux d'aménagement de la base de Lectoure, les investissements étaient :

 

1900000 F de l'État; 800 000 F du conseil régional;

1 900 000 F du conseil général , plus une avance remboursable de 1 800 000 F;

4006600 F de la ville plus une avance remboursable de 1 800 000 F

L'entreprise ITM a payé le site 1 375 985 F, soit environ 10 % du coût

 

La Dépêche.fr - le 15/06/2012

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Groupe Intermaché - dans Actualités Bases ITM LAI
commenter cet article

commentaires

Histoire de la CGT