Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Intermarché BLOG CGT Google+
  •  Intermarché BLOG CGT  Google+
  • : Information CGT du Groupe INTERMARCHE : Comité de Groupe, CCE ITM-LAI,CCE ITM-LEMI, Bases Logistiques, Pôle industriel, STIME,
  • Contact

Adhérer à la CGT en ligne, en cliquant sur le dessin

 

 

                                          

Recherche

Des images et du son !

INFORAMA CGT

30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 17:13

La cgt

Base de Loriol

Le p’tit mot du secrétaire

Réunion CE du 17 septembre 2010

 

 

VOLUMES, EMPLOIS HEURES SUPS

 

            Les élus sont revenus sur le nombre exorbitant d’heures sups faites cet été (1 600 en juillet). A noter qu’on ne trouve pas dans les chiffres les heures faites les dimanches, ce qui pose problème. Sont-elles comprises dans les 1 600 ou en plus ? Nous nous interrogeons également sérieusement sur le respect de la législation au niveau des temps de repos hebdomadaires de certains salariés…

 

            L’analyse faite par les élus de la situation exceptionnelle de cette saison ne convient pas à la direction. Pour nous, le très fort turn-over actuel (encore 6 CDI partis en août) et l’absentéisme sont liés à une demande d’objectifs trop élevée : trop de productivité, palettes trop hautes, trop de qualité,… Nous avons la preuve que les bases qui ont les meilleurs résultats ne sont pas celles qui ont les objectifs de productivités minimales les plus élevées. Bien au contraire. La direction s’obstine à confondre prod moyenne et prod mini. S’entêter à imposer 1 400 colis/jour à des jeunes smicards ne peut que faire baisser la prod moyenne. On aura passé l’année à recruter et former en permanence des jeunes qui en ne restant que quelques jours ne dépassent que rarement les 500 ou 600 colis/jour.

 

            Il manque toujours actuellement entre 10 et 15 CDI en cours de recrutement.

            Devant de manque d’effectif, la direction a prévu de faire préparer une partie des MEA de l’anniversaire chez Bernard. Cela aura fatalement un coût plus élevé. La direction prétend ne pas connaître la productivité demandée aux préparateurs de chez Bernard…

 

ABSENTEISME

 

            Dans ces conditions de travail difficiles, l’absentéisme se maintient pour le troisième mois consécutif au dessus des 10 %. Cet absentéisme contrairement aux années précédentes concerne principalement les CDI, donc des anciens sans que la direction ne puisse l’expliquer. Comment avons-nous pu doublé l’absentéisme en moins d’un an ?

            Il est également constaté une recrudescence des inaptitudes au poste de travail. Le lien avec la pénibilité de nos métiers est facile à faire. Que sera-t-il proposé à ces salariés victimes d’accidents du travail ou de maladies professionnelles ? La direction prendra-t-elle ses responsabilités vis-à-vis de ceux que ses objectifs de rentabilité au mépris des possibilités humaines auront usé prématurément? Il est fort à parier qu’hélas, la plupart ne pourront pas être reclassés à cause des projets de réduction des fonctions support (nettoyage, technique, administratif, etc…). Est-il normal de renvoyer vers la société (donc nos impôts) le coût imputable à une gestion purement économique au mépris de l’humain ? La direction reconnaît la pénibilité du métier de préparateur mais pour elle la solution est que le salarié se prenne en main… Et s’en aille de lui-même… Ben voyons !...

 

INTERESSEMENT : 0,75 %

 

 

            La direction nous a souvent répété au cours de cette réunion que le débat précédent ne concernait pas le CE mais le CHS CT ou les DP. Mais les objectifs de l’intéressement remettent le sujet au niveau du CE. Si la plupart des objectifs locaux ne sont pas atteints, c’est essentiellement à cause de la politique dénoncée ci-dessus.

  • Le coût colis  et la performance entrepôt sont complètement décalés de l’objectif : la faute aux heures sups, à la productivité (moyenne) largement en dessous de l’objectif,… 
  • Si les taux de fiabilité préparation et de démarque ne sont plus bons, n’est-ce pas la faute à des jeunes mal ou insuffisamment formés ?
  • Que dire de l’objectif sur les accidents du travail ? Le lien avec la pénibilité est presque trop facile…

Ce qui est certain, c’est que les salariés de Loriol vivront très mal une année blanche quand ils ont justement l’impression d’avoir fait encore plus d’efforts… En général, il y a une grande grève l’année qui suit un intéressement à zéro. D’ailleurs après 91 et 2001, 2011 parait couler de source.

 

REORGANISATION

 

            Un projet national pourrait bien venir révolutionner la façon de travailler des loriolais. Plusieurs bases testent en effet la séparation des flux caristes et préparation. Le but est de parvenir à mettre chaque jour en picking la totalité des colis nécessaires à la préparation du jour. Cela impose des doubles, triples (voire plus) pickings pour certaines adresses et, pour placer toutes les références, une recrudescences des racks dynamiques. Si l’idée peut paraître séduisante au niveau des conditions de travail puisqu’il y aura beaucoup moins de croisements, d’embouteillages, d’attentes, de risques de collision, etc… cela signifie aussi qu’une équipe travaillera de nuit, certainement les caristes (zone et quai). Nous connaissons la pénibilité que représente le travail de nuit, d’autant plus que la population des caristes est la plus âgée au niveau de l’entrepôt.

Ce sujet devrait, s’il se concrétise, faire l’objet de nombreux débats en CHS CT. A suivre, donc.

 

CERTIFICATION DE SERVICE

 

            Les taux s’améliorent par rapport à juillet. Sera-ce suffisant pour le jour J toujours prévu les 20 et 21 octobre ? Peut-être si on parvient enfin à stabiliser l’effectif… ou à sous traiter un peu plus…

 

NEGOS NATIONALES

 

            Début des négos GPEC : les orgas seront vigilantes quant à l’application de cet accord à destination de l’évolution professionnelle des salariés et non pour dissimuler un plan social. Nous savons tous que de nombreux postes, notamment administratifs, techniques et encadrements vont disparaître dans les années à venir. Il est hors de question de laisser la direction continuer de les gérer à la petite semaine comme elle l’a fait ces dernières années. Le salarié n’est pas responsable de la suppression de son poste. A la direction d’assumer ses responsabilités vis-à-vis d’eux. La direction nous confirme d’ailleurs que le budget 2011 comportera de nouvelles réductions de postes.

 

D’ARTAGNAN

 

            Nouveau coup dur pour les mousquetaires… Et pour nous : l’ancien PCA du métier alimentaire (remplacé il y a quelques mois) a créé une association de défense des intérêts des hypermarchés du groupement. Ceux-ci estiment que rien n’est organisé pour leurs spécificités (politique commerciale, logistique, etc…). Leur menace de quitter le groupement, s’ils ne sont pas entendus, commence à se mettre en place puisque plusieurs gros PDV de l’ouest de la France commencent à partir chez Leclerc ou super U posant de graves difficultés à certaines bases… et au coût colis national (intéressement). Si cette hémorragie n’est pas stoppée rapidement, ce sont toutes les bases qui en pâtiraient… D’une manière générale, on sent cet été une grande fébrilité dans le groupement : le Directeur Général de la logistique, celui des activités industrielles quittent le groupement, etc. Cette inquiétude sera l’un des principaux sujets de la réunion du comité de groupe des 20 et 21 octobre.

 

FORMATION

 

Le CE n’a pas rendu d’avis sur le réalisé de la formation en attente de l’avis du CCE. Pour la Cgt, une fois de plus, on voit que l’argent de l’ensemble des salariés va essentiellement aux cadres et maîtrises. La GPEC n’est pas utilisé à bon escient afin de permettre aux publics prioritaires de se réorienter en amont des problèmes (suppression de postes, inaptitudes, etc…). Les souhaits des salariés ne sont que trop peu écoutés, les réponses données tardivement ou pas, …

Prochaine réunion : le lundi 18 octobre 2010

 

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Groupe Intermaché - dans Actualités Bases ITM LAI
commenter cet article

commentaires

Histoire de la CGT