Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Intermarché BLOG CGT Google+
  •  Intermarché BLOG CGT  Google+
  • : Information CGT du Groupe INTERMARCHE : Comité de Groupe, CCE ITM-LAI,CCE ITM-LEMI, Bases Logistiques, Pôle industriel, STIME,
  • Contact

Adhérer à la CGT en ligne, en cliquant sur le dessin

 

 

                                          

Recherche

Des images et du son !

INFORAMA CGT

5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 20:50

L'usine Intermarché de Saint-Evarzec investit 8 millions d'euros. Pour produire davantage de saucisses en 2013. Le marché est particulièrement porteur.

260 millions de saucisses

 

 

Début 2013, l'usine Monique-Ranou aura une capacité de production annuelle de 260 millions de saucisses (cocktails et knacks). C'est la conséquence d'un investissement important qui a débuté. L'ensemble de la chaîne de production va être remplacé. Un nouveau four sera capable de « cuire » 4 tonnes à l'heure au lieu de 2,5 tonnes actuellement. L'installation de ce four se fera en quatre mois. Il sera placé au-dessus du four actuel (ensuite détruit), sur une plateforme de 1 200 m2. La production ne sera donc pas interrompue. Avec cet outil, la capacité de production passera de 70 000 à 110 000 saucisses à l'heure.

 

Produire plus avec moins de personnel

« Ce type de saucisses fait partie des produits proposés à prix très bas. Pour tenir les marges, il faut des chaînes ultra-performantes, limitant la consommation d'énergie et très automatisées. L'équipe chargée de piloter la chaîne passe de 18 à 14 personnes, explique Jean-Pierre Ropars, président de SCO Monique-Ranou. C'est un marché en plein développement. Bien sûr, nous fournissons les Intermarchés. Mais pas uniquement... »

 

D'autres distributeurs intéressés...

Jusqu'ici, les usines Intermarché fournissaient les magasins du groupe. « Et encore, les adhérents gardent leur liberté... souligne Jean-Pierre Ropars. C'est pour cela que nous avons une équipe commerciale sur le terrain. » Il n'était pas « interdit » d'aller voir d'autres distributeurs. Mais pas encouragé non plus. « Désormais, nous avons une réelle volonté de vendre à des enseignes extérieures. Surtout avec ces nouveaux outils. » Les produits sont alors vendus sous marque de distributeur. « La centrale d'achats Intermarché ne fait pas de cadeaux. Alors imaginez les autres... D'où notre satisfaction quand nous gagnons ces nouveaux clients ! » Actuellement, cette activité représente 20 %.

 

Une bonne année

Globalement, Monique-Ranou se porte bien. Avec un chiffre d'affaires de 175 millions en 2011, la progression est de +8 % Et la production grimpe de +6 %. Le jambon constitue un des moteurs de cette croissance avec une poussée constante du jambon de volaille (+10 %). « La rentabilité de l'usine explique qu'Intermarché poursuive ses investissements ; à l'année, entre 3 et 4 millions d'investissements » Et 2012 ? « Nous verrons. Habituellement, la crise ne pénalise pas nos produits qui peuvent « remplacer » la viande de boeuf ou le poisson. Nous notons que nos premiers prix sont davantage demandés depuis deux mois. »

 

580 salariés

 

L'effectif de l'usine reste stable (580 personnes). Une douzaine de recrutements sont en cours. Principalement des conducteurs de lignes et de machines robotisées. La société a mis en place une formation, sur la base du volontariat, permettant une remise à niveau des connaissances de base (français et algèbre). « Nous nous sommes rendus compte que dans certains cas, la compréhension des procédures écrites rencontrait des difficultés. » Accompagnement toujours, une assistante sociale intervient désormais régulièrement auprès du personnel.

 

Ouest France - Le lundi 05 décembre 2011
Jean-Pierre LE CARROU

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Groupe Intermaché - dans Unités de Production
commenter cet article

commentaires

Histoire de la CGT