Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Intermarché BLOG CGT Google+
  •  Intermarché BLOG CGT  Google+
  • : Information CGT du Groupe INTERMARCHE : Comité de Groupe, CCE ITM-LAI,CCE ITM-LEMI, Bases Logistiques, Pôle industriel, STIME,
  • Contact

Adhérer à la CGT en ligne, en cliquant sur le dessin

 

 

                                          

Recherche

Des images et du son !

INFORAMA CGT

27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 22:36
20/07/2011, 06 h 00
"Béziers, pire que Vendres."
"Béziers, pire que Vendres." (© D.R)

Le directeur de la base Intermarché de Narbonne a réuni l’ensemble du personnel (250 salariés environ), lundi, pour leur annoncer officiellement le déménagement de la plateforme à Béziers, comme le révélait Midi Libre, hier.

 

Hier, justement, c’est la colère qui prédominait sur le site. Et l’inquiétude, sinon l’angoisse. Sentiments relayés par Kristian Lannes et Marc Ponsol. Le secrétaire du comité d’entreprise déplore n’avoir "entendu les dirigeants d’Intermarché parler des intérêts des salariés. Pas une seule fois depuis qu’on parle du déménagement de la base".

 

Le délégué CGT confirme : "Cette décision pourrait laisser près de 200 salariés en rade. Comment voulez-vous qu’une personne payée au Smic (1 070 € nets par mois) fasse 70 km par jour, à ses frais, pour aller “bosser” ? Je ne vous parle même pas de ceux qui ne sont pas employés à plein-temps, qui devraient payer pour travailler..."

Initialement, la base de Narbonne devait déménager à Vendres. Mais le permis de construire avait été refusé.Kristian Lannes l’avait pressenti, alors : "Il ne faudrait pas que cette bonne nouvelle n’en annonce une mauvaise. Qu’on déménage plus loin encore..." Il a d’autant plus de mal à comprendre qu’il y a "d’autres possibilités. Des terrains disponibles en Narbonnais". On pense bien évidemment à Montredon, Salles-d’Aude, voire Lézignan. Pour ne pas dire à Narbonne même, à Saint-Germain.

 

"Pour justifier le choix de Vendres, la direction avait avancé le prix du mètre carré. Leur argument ne tient pas aujourd’hui. Pour justifier le choix de Béziers, on nous parle de barycentre, de situation géographique stratégique par rapport à notre zone de livraisons. Ça ne tient pas la route non plus. Fausse excuse encore". "Pour Vendres, on nous parlait de 55 M€ d’investissement. Pour Béziers, on avance le chiffre de 14 M€, sans le terrain. La direction est dans le mensonge permanent".

 

Le secrétaire du comité d’entreprise et le délégué de la CGT se posent alors la question : "Quel intérêt ?" En espérant "qu’un quelconque intérêt particulier et/ou politique ne prime pas sur l’intérêt général. Celui de 250 salariés, sans parler des emplois induits : une cinquantaine environ". Autant dire qu’on peut s’attendre à quelques mouvements de mécontentement dans les jours à venir. "On ne crèvera pas la bouche ouverte", préviennent les deux hommes, qui en appellent "à la solidarité, au soutien de la population et de toutes les instances politiques".

 

Le Midi libre - le 20 juillet 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Groupe Intermaché - dans Actualités Bases ITM LAI
commenter cet article

commentaires

Histoire de la CGT