Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Intermarché BLOG CGT Google+
  •  Intermarché BLOG CGT  Google+
  • : Information CGT du Groupe INTERMARCHE : Comité de Groupe, CCE ITM-LAI,CCE ITM-LEMI, Bases Logistiques, Pôle industriel, STIME,
  • Contact

Adhérer à la CGT en ligne, en cliquant sur le dessin

 

 

                                          

Recherche

Des images et du son !

INFORAMA CGT

13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 20:14
Le conflit social se poursuit à La Ronde des fraîcheurs sur fond de revendications salariales et de caméras indiscrètes
Hier, malgré le vent et le froid, les grévistes avaient l’intention de passer la nuit sur le site.

Hier, malgré le vent et le froid, les grévistes avaient l’intention de passer la nuit sur le site. (ph. T.-D. Vidal)


Estillac
 · Agen

Ce week-end, le piquet de grève tenait bon. Et, la nuit dernière, plusieurs syndicalistes ont dormi devant l’entrée de l’usine de la Ronde des fraîcheurs, à Estillac, une société de fabrication de pâtisseries fraîches destinées aux magasins Intermarché.

Depuis jeudi et le début de ce mouvement social, plus aucun camion n’entre ou ne sort du site. Sa directriceSandrine Delsol aurait même passé le week-end claquemuré à l’intérieur, avec deux autres cadres.

  • Samedi matin, un camion a essayé de pénétrer sur le site, en vain. Syndicalistes, grévistes et palettes l’en empêchant.Un blocus étanche

Un peu plus tard, c’est l’inverse qui s’est produit. « Trois délégués du personnel ont voulu entrer dans l’usine pour constater l’état des lignes, leur propreté, l’hygiène et la sécurité. Je ne pense pas que l’on puisse faire tourner avec 15 personnes des chaînes où, en temps normal, il en faut 45, relate Abib Gargat, délégué CGT et représentant du personnel. On ne nous a pas laissé rentrer. Nous avons donc prévenu l’Inspection du travail. »

Pourtant, une petite éclaircie a bien failli détendre la situation samedi matin quand Sandrine Delsol est sortie quelques instants : « Elle nous a proposé de nous recevoir si nous reprenions le travail et arrêtions le blocus. Nous avons refusé. D’abord les discussions, les négociations et un accord et, seulement après, nous nous remettrons au travail. »

Du côté syndical, on souhaite l’application d’accords négociés il y a deux ans sur les primes d’intéressement, le treizième mois et les augmentations de salaires.

La direction a répondu par voie de communiqué : « Aucun accord d’entreprise n’a été dénoncé et une augmentation des salaires et des primes est entrée en vigueur depuis le 1er avril 2013. »

  • Six caméras mal placées

La contestation liée à des caméras de surveillance est plus troublante. Toujours par communiqué, la direction « confirme que l’entreprise est équipée d’un système de vidéosurveillance depuis 2009.Conformément à la loi, cette installation a fait l’objet d’une déclaration auprès de la Cnil (1) »

Dans ce communiqué, la direction semble ignorer qu’après une plainte, le tribunal de grande instance d’Agen avait mandaté un huissier pour faire un constat sur place le 24 mai 2012.

Le rapport de ce dernier pointe six caméras, certaines cachées dans des détecteurs de fumée, d’autres placées dans les toilettes oudans une salle de pause.

Dans son rapport, l’huissier précise que les câbles de ces caméras sont débranchés, mais il conclut par ces mots : « Les six câbles informatiques débranchés présentent néanmoins des embouts quipourraient sans difficulté être rebranchés à tout moment afin de remettre en service les caméras de surveillance, la connexion ne semblant pas présenter de difficulté technique. »

Dans ce climat lourd de suspicion, le travail ne devrait pas reprendre aujourd’hui. « Les salariés vont venir pointer et jouer aux cartes, sourit Adnane Dkhir, délégué CGT. En plus, nous avons le soutien de la fédération CGT et de la CGT du groupe Intermarché. »

(1) Commission nationale de l’informatique et des libertés.

SUD OUEST - le 13/05/2013

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Groupe Intermaché - dans Unités de Production
commenter cet article

commentaires

Histoire de la CGT