Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Intermarché BLOG CGT Google+
  •  Intermarché BLOG CGT  Google+
  • : Information CGT du Groupe INTERMARCHE : Comité de Groupe, CCE ITM-LAI,CCE ITM-LEMI, Bases Logistiques, Pôle industriel, STIME,
  • Contact

Adhérer à la CGT en ligne, en cliquant sur le dessin

 

 

                                          

Recherche

Des images et du son !

INFORAMA CGT

14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 15:07

 

Photo archives Morad Cherchari

Photo archives Morad Cherchari  

Entamé le 9 mai dernier, le conflit à l’entreprise «La Ronde des fraîcheurs» sur la zone Mestre-Marty à Estillac a pris fin mardi soir suite à un accord intervenu entre les salariés grévistes soutenus par l’union locale de la CGT, les non grévistes, la directrice du site Sandrine Delsol, son directeur des ressources humaines, et celui du pôle industriel du groupe Intermarché, seul client de l’entreprise agenaise qui le fournit en pâtisseries. Il aura donc fallu plus d’un mois de conflit, avec blocus de l’entreprise, passage devant le tribunal, négociations avortées, tensions internes entre grévistes et non grévistes pour arriver à un accord qui va profiter à tous les salariés. Pour les 35 salariés en grève, c’est incontestablement «une victoire». À l’origine du conflit, la remise en cause par la direction du 13e mois et la prime d’ancienneté, des acquis sociaux obtenus là aussi de haute lutte lors d’une grève en 2011.

800 € de prime pour 12 ans d'ancienneté

Sur la prime d’ancienneté, les différentes parties sont tombées d’accord mardi soir pour qu’elle soit applicable dès huit années de présence dans l’entreprise, soit 400 € augmentés chaque année de 100 € jusqu’à 12 ans de présence. La prime sera donc de 800 €, ce qui correspond aux revendications des grévistes. En ce qui concerne le 13e mois, il sera appliqué dès la première année de présence avec une semaine de salaire supplémentaire, et deux semaines pour deux ans. Au bout de 3 ans de présence, c’est la convention collective qui sera prise en compte. Ces mesures sont applicables rétroactivement au 1er janvier de cette année. Si la reprise du travail a été effective dès 9 heures hier, il n’est pas impossible que le chômage partiel persiste quelques jours encore, le temps de reconquérir les marchés perdus et le niveau de production qui prévalait jusqu’au 9 mai. Si le conflit social est maintenant terminé, le bras de fer engagé par la CGT contre la direction n’est pas fini pour autant. Le syndicat a lancé plusieurs procédures devant le tribunal de grande instance d’Agen, notamment celle des caméras cachées chargées de surveiller le personnel jusque dans les toilettes.

Repost 0
Published by CGT Groupe Intermaché - dans Ronde des fraicheurs
commenter cet article
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 05:43

Ronde des fraîcheurs : fin de grève

Publié le 12/06/2013 à 03:46

social

Hier vers 16 heures, une délégation de salariés à la Ronde des fraîcheurs (Estillac) dont une partie du personnel est en grève depuis le 9 mai, a franchi les grilles de l’usine pour y rencontrer un responsable du groupe des Mousquetaires, actionnaire d’Intermarché, client à 100% de la Ronde des Fraîcheurs, spécialisée dans la pâtisserie en frais. C’est le premier signe probant de négociations pouvant enfin ne pas déboucher sur une impasse, le mois qui vient de s’écouler ayant été synonyme de dialogue de sourds entre la direction locale et les grévistes, épaulés par la CGT.

Repost 0
Published by CGT Groupe Intermaché - dans Ronde des fraicheurs
commenter cet article
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 05:40

C’est la fin du conflit social à la Ronde des fraîcheurs

Après 35 jours d’un mouvement soutenu par la CGT, les 35 grévistes reprennent le travail ce matin.

Une délégation a pu rencontrer le directeur du groupe Intermarché.

Une délégation a pu rencontrer le directeur du groupe Intermarché. (photo émilie drouinaud)





C’est hier après-midi qu’un accord de fin de conflit a été signé à la pâtisserie industrielle de la Ronde des fraîcheurs à Estillac. Autour de la table où a été actée la sortie de la grève et paraphé l’armistice, six salariés dont les représentants de la CGT, Adnane Dkhir et Abib Gargat ; la directrice du site Sandrine Delsol, son directeur des ressources humaines ; ainsi que celui du pôle agroalimentaire du groupe Les Mousquetaires, descendu expressément en Lot-et-Garonne.

Une victoire pour la CGT

Cet accord, qui signifie un retour au travail des 35 personnels en grève depuis le 9 mai dernier dès ce matin, est « une victoire » selon les délégués syndicaux. « Sur la prime d’ancienneté, elle est applicable dès huit années de présence dans l’entreprise. Un salarié recevra 400 euros pour 8 ans et 100 euros supplémentaires par an jusqu’à 12 ans. La prime montera donc jusqu’à 800 euros, ce qui correspond à nos dernières revendications », ont détaillé Abib Gargat et Adnane Dkhir au sortir des négociations.

Des mesures rétroactives

Concernant l’obtention du 13e mois, second et plus épineux sujet de discorde entre les deux parties, l’accord prévoit qu’il sera attribué à tous les salariés présents depuis cinq ans à la Ronde des fraîcheurs. « Ceux qui ont un an d’ancienneté auront une semaine de salaire supplémentaire et deux semaines pour deux ans de présence. Nous sommes satisfaits car avant hier soir, les salariés entre 0 et 3 ans n’avaient droit à rien… »

Rappelons toutefois que le mouvement engagé il y a 35 jours trouvait ses racines dans le non-respect par la direction d’accords préalablement conclus. Les représentants du personnel ont cette fois obtenu certaines garanties. « Ces mesures sont applicables et rétroactives au 1er janvier de cette année », a confirmé Abib Gargat avant de saluer l’opiniâtreté de ses 35 camarades de lutte. « Tout le monde était prêt à poursuivre le mouvement s’il avait fallu », assure-t-on à la CGT.

Ces ultimes arrangements garantissent une reprise des chaînes dès 9 heures ce matin pour une partie et à 13 heures dans leur ensemble. Il va falloir désormais cravacher pour reconquérir les parts de marchés et le niveau de production antérieur.

Cette grève pourrait aussi avoir laissé des traces entre les grévistes et les autres, qui ont milité ouvertement pour la cessation des hostilités. « Ce que nous avons obtenu, c’est pour chaque salarié, a souligné Abib Gargat. On était collègues avant le conflit, on le sera après. Nous voulons reprendre dans la sérénité. »

Une sérénité fragile ? L’histoire sociale de la Ronde des fraîcheurs indique qu’il ne faut jurer de rien. Surtout que des procédures engagées par la CGT attendent au tribunal de grande instance. Suite notamment à la découverte par les salariés de caméras de surveillance cachées dans certains détecteurs de mouvements de l’usine.

Agen · Estillac

Sud Ouest - le 12/06/2013

Repost 0
Published by CGT Groupe Intermaché - dans Ronde des fraicheurs
commenter cet article
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 16:27

VIDÉO - 6 personnes sont actuellement reçues par un responsable des ressources humaines

Plus d'un mois de grève pour 35 salariés de La Ronde des Fraîcheurs Plus d'1 mois de grève pour 35 salariés de La Ronde des Fraîcheurs . Une délégation a pu rencontrer le directeur du groupe Intermarché . 20130611_e.drouinaud_Copie de BF2R6156

Plus d'un mois de grève pour 35 salariés de La Ronde des Fraîcheurs Plus d'1 mois de grève pour 35 salariés de La Ronde des Fraîcheurs . Une délégation a pu rencontrer le directeur du groupe Intermarché .

20130611_e.drouinaud_Copie de BF2R6156 (Émilie Drouinaud )

4 hommes de deux femmes, salariés à la Ronde des fraicheurs, basée à Estillac et en grève depuis le 9 mai, sont entrés en négociation avec un responsable des ressources humaines du pôle agroalimentaire du groupe des Mousquetaires (Intermarché)

Un peu plus tôt dans la journée, lors d'un comité d'entreprise, la direction avait notamment évoqué la possibilité de chômage partielle, faute de commande.
 
Repost 0
Published by CGT Groupe Intermaché - dans Ronde des fraicheurs
commenter cet article
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 07:12

Grévistes chez les Mousquetaires

22 salariés se sont rendus, hier, devant le siège social du groupe, en région parisienne.

La délégation lot-et-garonnaise a bloqué un rond-point à proximité du siège social.

La délégation lot-et-garonnaise a bloqué un rond-point à proximité du siège social. (photo dr)

Les minibus transportant les 22 membres de la délégation de la Ronde des fraîcheurs se sont garés vers 6 heures, hier matin, parc de Tréville, à Bondoufle, à proximité du siège des Mousquetaires. De leurs fourreaux, les grévistes ont tiré drapeaux et banderoles, mais aussi et surtout des tracts pour distribuer au personnel navigant dans cette zone d’activités située à quelques kilomètres de Paris.

« Ce qui a provoqué une certaine confusion au niveau de la circulation », convenait, hier, Adnane Dkhir, délégué syndical CGT de la pâtisserie industrielle d’Estillac au quotidien perturbé par un conflit social depuis le 9 mai dernier.


Une opération commando pour montrer que, malgré l’étirement dans le temps de la grève, la trentaine de personnels en arrêt de travail n’a pas l’intention de baisser la garde.

Ainsi, si les représentants de la délégation n’ont pas pu rencontrer ceux du groupe qui les administre, ceux-ci sont repartis avec, dans la soute à bagages du van, la promesse d’un rendez-vous avec le directeur des ressources humaines des Mousquetaires.

Rendez-vous mardi

« Nous avons rendez-vous mardi après-midi prochain pour une table ronde dans les locaux de l’entreprise », savourait Abib Gargat sur le long chemin ramenant les Lot-et-Garonnais de Bondoufle. Si cette visite peut laisser espérer la signature d’un accord de sortie de cette crise qui prospère depuis le début sur des revendications salariales, les grévistes n’envisagent cependant pas une reprise du travail avant cette table ronde.

« Je crois que les gens du siège social ont été surpris de notre capacité à se mobiliser. Alors ce n’est pas maintenant que nous allons lâcher », prévenaient Abib Gargat et Abib Dkhir.

 

Sud Ouest - le 8/06/2013

Repost 0
Published by CGT Groupe Intermaché - dans Ronde des fraicheurs
commenter cet article
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 17:26

 

  

Vendredi 7 juin, dès l'aube, plusieurs salariés en grève, depuis le 9 mai, étaient au Parc de Tréville, pour une distribution fr tracts.

 

En cours de journée, une date est fixée, pour une réunion de négociation à Agen, entre les représentans syndicaux et le DRH du Pôle industriel, mardi 11 juin.

 

Réunion prévue dans les locaux de la filiale INTERMARCHE.

 

Mercredi 12 juin, un Comité de Groupe, se dérouelra avec entre autres une question concernant la situation sociale de la Ronde des fraicheurs.

 

!cid inlineImage0

 

Distribution de tracts à l'entrée du Parc de Tréville, vendredi 7 juin.

 

Vous pouvez toujours envoyer des messages de soutien et la solidarité financière aux salariés en grève, à l'ul cgt d'Agen.

 

Chèque à libeller, à l'ordre de la CGT RONDE DES FRAICHEURS, adresser àUL CGT AGEN, 9-11, rue des frères Magen, 47000 AGEN

Repost 0
Published by CGT Groupe Intermaché - dans Ronde des fraicheurs
commenter cet article

Histoire de la CGT