Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BLOG CGT INTERMARCHE

BLOG CGT INTERMARCHE

Information CGT du Groupe INTERMARCHE : Comité de Groupe, CCE ITM-LAI,CCE ITM-LEMI, Bases Logistiques, Pôle industriel, STIME,


A La Guerche, Gatine Viandes fête ses 20 ans

Publié par CGT Groupe Intermaché sur 1 Novembre 2012, 20:57pm

Catégories : #Unités de Production

 La SVA Jean Rozé, la Cooperl Arc Atlantique et le groupement des Mousquetaires ont profité de l’anniversaire de Gatine Viandes pour renouveler leurs accords pour 5 ans.

 

  

 

Dominique Langlois, président de SVA Jean Rozé, et Joseph Marquet, président de Gatine Viandes, entourés d'élus locaux et de responsables du groupe des Mousquetaires et de la Cooperl Arc Atlantique.

Dominique Langlois, président de SVA Jean Rozé, et Joseph Marquet, président de Gatine Viandes, entourés d'élus locaux et de responsables du groupe des Mousquetaires et de la Cooperl Arc Atlantique.


 

Gatine Viandes approvisionne aujourd’hui en porc les points de vente des Mousquetaires, à travers les enseignes Intermarché et Netto, mais aussi à l’export. Créée en 1992, l’usine de La Guerche a fait du chemin en 20 ans.
« Gatine, c’est avant tout une histoire d’hommes », résume Dominique Langlois, président de la SVA Jean Rozé. « Qui n’aurait jamais pu se faire sans Joseph Marquet », ajoute Thierry Cotillard, responsable de l’offre et des achats pour le groupe Les Mousquetaires.

« Un épicier avec des paysans »

Cette « aventure », Joseph Marquet l’a commencée aux côtés de Jean Rozé et Jean-Pierre Le Roch, fondateur du groupe de distribution Les Mousquetaires. « Ce dernier m’a dit un jour : “Je suis un épicier qui a envie de travailler avec des paysans”. », se souvient celui qui est désormais président de Gatine.
En 1992, ce producteur de porc installé à Drouges réussit à faire comprendre à ses pairs qu’un partenariat leur permettrait de sécuriser leurs débouchés et de s’assurer un revenu correct. Un argument qui trouve tout son sens lors de la crise porcine de 1997-1998 : « A l’époque, le porc est descendu jusqu’à 5 francs le kilo. Le groupe Les Mousquetaires a quant à lui maintenu son prix à 7F. Ce qui lui a coûté 72 millions de francs ! »

300 producteurs, 500 salariés

A l’heure actuelle, 300 producteurs, installés dans un rayon de 30 à 40 km par rapport à La Guerche, fournissent Gatine Viandes. « Nos éleveurs ont besoin d’avoir une vision sur le long terme », explique Emmanuel Commault, directeur général de la Cooperl Arc Atlantique. C’est pourquoi les trois parties (producteurs, transformateur, distributeur) ont renouvelé leurs accords contractuels pour cinq ans.
Un soulagement pour Emmanuel Commault, qui relaye l’inquiétude de certains producteurs : « Devant la concurrence européenne, beaucoup d’entre eux se posent la question : dois-je arrêter ou continuer ? Il faut savoir par exemple qu’en Allemagne, certains opérateurs payent, de manière illégale, leurs salariés trois fois moins cher qu’en France !  »

« Le marché français est fiable »

Face à cela, Joseph Marquet répond que la qualité française doit faire la différence. « Heureusement, pour les autres pays européens, le marché français est fiable. »
Chez Gatine, 22 000 porcs sont abattus chaque semaine, contre 8 000 il y a 20 ans, et entre 10 000 et 12 000 dans les années 2000. Un rendement qui s’explique par les nombreux investissements réalisés ces dernières années. Notamment les 18 millions d’euros qui ont permis l’agrandissement du site en 2010-2011, avec de nouveaux ateliers de découpe, de désossage et de préparation de commande. Le tout dans des conditions de travail sans cesse améliorées pour les 500 salariés de l’usine.
Après le renouvellement des contrats, les trois parties présentes à La Guerche vendredi 12 octobre, ont poursuivi les discussions autour… d’un cochon grillé. Forcément.

 

Le journal de vitré -  Publié le 21/10/2012 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents