Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BLOG CGT INTERMARCHE

BLOG CGT INTERMARCHE

Information CGT du Groupe INTERMARCHE : Comité de Groupe, CCE ITM-LAI,CCE ITM-LEMI, Bases Logistiques, Pôle industriel, STIME,


ANTARTIC II : autonomie, innovation et performance pour une entreprise à dimension humaine

Publié par CGT Groupe Intermaché sur 6 Mars 2010, 19:19pm

Catégories : #Unités de Production

 

 
En quelques chiffres
  • Création en 1986                                                              
  • 152 salariés
  • 55,300 millions € de Chiffre d'Affaires
  • 32 000 Tonnes de Produits Fabriqués
  • Sur une superficie de 22 000 m²
  • 18 Lignes de Production
  • Certifications : ISO 9001, IFS (International Food Standard)
 

 

Un revirement stratégique en l’an 2000

Fort de 60 usines et de 3500 points de vente, le Groupement des Mousquetaires gère un véritable groupe industriel tout en menant de front son métier de commerçant. Les fabrications sont référencées sur l’ensemble des points de vente Intermarché mais aussi dans d’autres enseignes. Antartic 2 existe depuis 1986. A l’origine, l’entreprise conditionnait du riz et des boissons, jusqu’au changement stratégique en 1999 : la production liquide, qui était la plus importante activité de l’entreprise, s’est arrêtée. Différentes raisons à cela, comme l’explique Rémi Toulouse, directeur du site depuis 10 ans : « gérer du liquide et du sec dans la même usine est une opération assez complexe aujourd’hui notamment en raison de l’évolution des normes. De même, à chaque changement de packaging et de technologie, il fallait investir sur les deux sites. La troisième raison est plus dans notre stratégie d’indépendance d’approvisionnement qui est notre fer de lance : nous commencions à voir certaines concentrations importantes sur le marché des céréales petit déjeuner et le secteur des snacks MDD…»

Aujourd’hui cinq activités génèrent 32 000 tonnes de produits par an : la fabrication et le conditionnement de céréales petit déjeuner, de snacks apéritif, d’épices et aides culinaires, de riz, légumes secs et semoule. Ces quatre types de production sont destinés à la GMS, ce qui représente 550 références de produits finis. Enfin, pour une clientèle industrielle, une cinquième activité est axée sur Le mélange d’ingrédients et d’additifs technologiques.

 

SDC13356

Cinq métiers sous le même toit

Le site s’étend sur 22 000 m2, dont la moitié en surface de stockage, l’autre en process et conditionnement : « nous avons énormément de références en raison de nos cinq métiers, avec des stocks importants, qui représentent 12 000 palettes ». Pour l’activité riz légumes secs et couscous, le stockage est en vrac, avec 25 silos dédiés. Ensuite, le conditionnement s’effectue sur tous les formats pour la GMS, avec des sachets coussins essentiellement pour du 1er prix, des étuis 500 ou kg, des sachets cuisson, des aluminisés pour le riz premium, notamment Basmati et Thaï. « Notre outil correspond aux besoins du distributeur. Concernant le riz étuvé et le riz blanchi, la première source d’approvisionnement est l’Italie (1er producteur d’Europe) et la Camargue. Pour des raisons logistiques et variétales (énormément de riz rond, ce qui ne correspond pas forcément à notre marché) nous nous approvisionnons peu en Espagne. Pour les riz exotiques, Basmati et Thaï, bien sûr c’est la Thaïlande et l’Inde. » Antartic2 a son propre service achat. « Pour éviter les fraudes, nous contrôlons également l’origine de produits avec des tests ADN, notamment pour le riz Basmati». De même, la flambée des matières premières a été complexe à gérer, comme l’indique Rémi Toulouse: « avant, nous réalisions des achats de campagne à campagne, maintenant ce n’est plus possible, il faut que nous changions notre approche. Ainsi, aujourd’hui, nous faisons plus de synergie avec les autres unités de productions ceci afin de mieux anticiper l’évolution des matières premières » L’entreprise fait partie du pôle céréales.

 70% des commandes sont livrées en moins d’une semaine. « Notre stock de produits finis est assez conséquent justement pour avoir cette réactivité, essentielle pour nos clients. D’un point de vue logistique, tout est optimisé : chaque camion est multiproduits. 33 palettes sont mixées de snacks, épices et riz, pour livrer les 18 bases secs dont une au Portugal. Pour les PAI, le circuit est différent. » Une vingtaine de personnes travaille sur la partie gestion de stock, expédition et réception.

 

Un créateur de goût, de la fabrication au rayon

L’équipe R&D est composée d’un responsable et deux ingénieurs. « Il existe deux typologies : répondre à une demande précise du client, ou nous sommes force de proposition. Nous faisons de l’innovation pure. » Les tendances ? Moins de sucres, moins de gras, moins de sel… et plus de santé ! « En snacks par exemple, nous travaillons sur des technologies beaucoup plus light. Nous pouvons aussi diminuer le taux de sucres mais il faut que le produit soit bon. Le PNNS, mais aussi le Groupement, nous poussent aussi à aller de l’avant. »  Antartic2 a ses propres panels internes et tous les jeudis ont lieu des dégustations. Parmi les derniers produits lancés, un coextrudé à base de caramel, pure innovation des mousquetaires, et un mélange de graines avec des fruits, que l’entreprise est la seule à réaliser sur le marché MDD. La stratégie de s’ouvrir sur des marchés autres que sur ses propres enseignes est relativement récente. En produits MDD cette part représente 5% à l’extérieur. « Depuis peu nous travaillons pour un distributeur espagnol. Nous ne voulons pas prendre 100% du marché. D’une part nous n’avons pas la capacité industrielle qui est calculée par rapport aux besoins des mousquetaires; ce qui nous intéresse, c’est de saturer notre outil : sur certains marchés concentrés nous  sommes en effet une véritable alternative d’approvisionnement sur le marché  des marques distributeurs. D’autre part cela n’est pas notre souhait.

Pour la partie PAI Nous possédons 300 recettes spécifiques, uniquement du sur-mesure. » Le préparateur réalise des formulations sur demande. Tout est tracé et scanné. Les préparations vont dans un big bag pour ensuite être conditionnées. C’est un métier hyper spécifique. « Nous faisons de la formulation et l’assemblage uniquement en poudre, et à la demande du client : optimisation de recette, de son coût, ou de la création pure car nous sommes force de proposition. Nous sommes très présents en salé, notamment en charcuterie et plat cuisiné » L’entreprise a commencé le sucré avec plusieurs clients pour qui elle travaille des nappages, des mix pour génoises et muffins, et plus récemment une crème pâtissière. La stratégie de développement hors groupe est la aussi bien présente et cela  représente déjà plus de 15% de l’activité.

 SDC13286

Tous les outils sont dédiés

L’usine fonctionne sur 5 ou 6 jours en 3X8, du lundi au vendredi ou au samedi selon les périodes. Seule, l’atelier épices fonctionne en 2X8. « Les épices représentent un petit marché de 900 tonnes par an, avec énormément de références. » souligne Rémi Toulouse. À la maintenance, 13 personnes gèrent l’ensemble des machines. Pour les 4 activités GMS, les équipes de production sont dédiées, les services connexes sont communs afin d’optimiser les coûts de structure. Les fournisseurs de matériel dans l’usine, sont japonais (peseuses associatives), italiens, hollandais, anglais, allemands, américains (pour les fours)… et français. La mise en place récente du conditionnement wrap sur les céréales petit déjeuners a permis d’économiser 30% de carton. Ceci permet de répondre à nos attentes en termes de réduction des emballages. C’est un élément de compétitivité économique et écologique. Tous Les ateliers sont cloisonnés, et regroupent 18 lignes de production. Tout est tracé : « Nous avons un système informatique en ERP qui va de la prise de commande par EDI des centrales, jusqu’à la facture, le bon de livraison etc… tout est codé, identifié, et chaque palette a son emplacement précis. Nous avons environ 1000 références d’entrants et 550 en sortants. L’ERP nous a changé la vie : depuis 2001, nous connaissons nos stocks en temps réel, nos stocks disponibles, notre portefeuille… sans oublier l’aspect qualité, traçabilité montante et descendante, le coût… en termes de gestion, tout cela est vital. » Toute la partie stock de produits finis est zonée. Riz, snacks… comme pour la matière, chaque produit est étiqueté, possède sa DLUO et son emplacement palette.

 

L’humain au cœur de l’entreprise

Les derniers investissements matériels pour le site concernent toute la ligne de co extrusion, le robot de palettisation et  les deux encaisseuses. Acquis récemment, le robot de palettisation Newtec, outil flexible, peut gérer les 4 lignes simultanément et faire 40 palettes à l’heure. Sur les deux prochaines années nos investissements porteront sur le renouvellement de matériel pour les épices.

La motivation des hommes constitue l’un des principaux ressorts de la performance de l'entreprise. « Du 1er opérateur jusqu’à moi-même, les 150 salariés passent un entretien annuel. Nous échangeons sur les objectifs collectifs par atelier et individuels, qui sont définis autant sur le savoir-être que sur le savoir-faire. Il y a un suivi mensuel, les audits internes, qui permettent de mesurer cette performance. Une fois par an, lorsque nous faisons une revue des résultats de l’année passée et des objectifs de celle à venir, l’usine s’arrête durant deux heures. » Le turn over est pratiquement inexistant. La moyenne d’âge est de 43 ans. 75% des salariés résident à proximité. L’ancienneté est en moyenne de 12 ans. Les personnes sont formées et évoluent au sein de l’usine. Les salariés sont attachés à leur outil de travail. Pur produit de l’agroalimentaire avec une formation en technologie agro, en conditionnement alimentaire et un DESS en gestion, Rémi Toulouse est depuis 20 ans dans le groupe, «… et j’espère y rester longtemps ! Il y a une dimension humaine très forte.et on vous fait confiance : la meilleure preuve, le fonctionnement avec Daniel Bontemps, adhérent mousquetaire, propriétaire d’un Intermarché à Montelier (26) et président du conseil d’administration d’Antartic 2. Actuellement d’autres projets sont dans les cartons avec le développement d’une 6ème activité…  C’est indéniable, pour Rémi Toulouse, autonomie, innovation et  performance sont des mots qui ont une résonance.


 Plaquette CFIA Rennes -  Du  9 au 11 mars 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents