Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BLOG CGT INTERMARCHE

BLOG CGT INTERMARCHE

Information CGT du Groupe INTERMARCHE : Comité de Groupe, CCE ITM-LAI,CCE ITM-LEMI, Bases Logistiques, Pôle industriel, STIME,


Base Rochefort, les salariés toujours mobilisés veulent des garanties.

Publié par CGT Groupe Intermaché sur 27 Février 2010, 17:09pm

Catégories : #Actualités Bases ITM LAI

INTERMARCHE, les salariés toujours mobilisés veulent des garanties.

 




L’inquiétude demeure chez les 23O salariés de la base Intermarché de Rochefort sur nenon qui demande à la direction de démentir par écrit son projet Belfortin. En attendant les débrayages se poursuivent.

 

Aux grilles de l’entreprise, les drapeaux de la CGT et de FO flottent au vent. Des  groupes de salariés sortent de la base pour rejoindre l’assemblée générale prévue hier mati sur le parking de l’entreprise et qui se tiendra, à cause du froid, sous le local à vélos. Le DRH (directeur des ressources humaines, NDLR) s’est joint aux grévistes, histoire de faire remonter en direct à la direction la température du jour.

 

« Il faut se mobiliser aujourd’hui, pas quand ça sera signé… »

 

Un huissier, dépêché sur place, vient s’assurer que le site n’est pas bloqué, ce qui n’a jamais été au programme des grévistes. Ces derniers décident à l’unanimité  de reconduire le débrayage entre O et 24 heures jusqu’à ce que la direction réponde par écrit à leurs questions sur l’avenir de Rochefort.

 

Selon Martine Cour, déléguée CGT, le mouvement, bien suivi, n’est pas sans effet sur l’activité de la base, où les grévistes débrayent au minimum une demi-heure par jour. Car l’inquiétude est forte depuis que le personnel a appris par la presse du Doubs que le groupe prévoyait d’acheter vers Belfort un terrain en vue d’y faire construire une superbase logistique (notre édition du 10 février).

 

Les salariés font peu de cas du « communiqué de presse » du 12 février de la direction, qui « dément la fermeture de la base de Rochefort ». «Ca vaut rien, il n’y a même pas d’en-tête du groupe. On veut un démenti écrit. Nous, quand on nous demande quelque chose, on nous fait signer et remettre en main propre… »… lâche un salarié.

 

« Ce qui est bizarre, c’est qu’ils n’ont pas de demande de terrain Ici » explique un syndicaliste.

 

 « Vingt hectares sont disponibles sur Rochefort et 68 hectares sur Innovia ». Le groupe  exploite actuellement 38 bases logistiques sur l’hexagone, dont 18 dédiées pour le frais et 15  au sec.

 

Les salariés veulent avoir une vision claire du projet logistique que le Groupement des Mousquetaires veut mettre en place sur le pays. « On nous donne le minimum d’infos, mais on sent bien qu’un projet se dessine dans notre dos » explique un salarié. La base de Rochefort aura-t-elle sa place dans la future cartographie ? Avec quels métiers ? Autant de questions qui pour l’heure restent sans réponse. « C’est aujourd’hui qu’il faut se mobiliser, pas le jour où se sera signé… » .

 

Outre les craintes de délocalisation, le mécontentement se nourrit d’une insatisfaction salariale. Les grévistes réclament de vraies revalorisations de salaires. « Comme l’a bien expliqué Sarkozy : un tiers au x actionnaires, un tiers aux investissements et un tiers aux salariés. Chez nous, le compte n’y est pas »explique Martine Cour.

 

Selon le magazine LSA, l’enseigne Intermarché, dans un contexte difficile, a réalisé une progression de + 1,5% en 2009. Sollicitée, la direction de la base n’a pas souhaité s’exprimer sur le conflit.

 

Serge Dumont

Le progrès – le 27/02/2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents