Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BLOG CGT INTERMARCHE

BLOG CGT INTERMARCHE

Information CGT du Groupe INTERMARCHE : Comité de Groupe, CCE ITM-LAI,CCE ITM-LEMI, Bases Logistiques, Pôle industriel, STIME,


Brignoles. Nicopolis : débrayages à la plate-forme d'Intermarché

Publié par CGT Groupe Intermaché sur 16 Mars 2011, 22:50pm

Catégories : #Actualités Bases ITM LAI

Plusieurs équipes ont successivement « débrayé », trois à quatre heures hier, à la base logistique Intermarché de Nicopolis. / Photo P. Z.
Plusieurs équipes ont successivement « débrayé », trois à quatre heures hier, à la base logistique Intermarché de Nicopolis. / Photo P. Z.

Basée au coeur de la zone de Nicopolis, l'entreprise « ITM-LAI », base logistique du groupe Intermarché, a été perturbée hier par un mouvement social à l'appel de l'intersyndicale CFDT, CGT, CFTC et FO.

 

« Étant donné que beaucoup de salariés ont déjà du mal à boucler leurs fins de mois, le choix de l'action s'est porté vers un débrayage de plusieurs heures », explique Léo Blazek, délégué syndical FO.

 

Dès une heure du matin et jusqu'en fin de matinée, les équipes successives (chargeurs de nuit, réceptionneurs, préparation, chargeurs de jour, magasiniers...) ont ainsi débrayé tour à tour trois à quatre heures.

 

« Ce mouvement est d'ordre national. En France, 32 bases sur 38 sont ainsi touchées à des degrés divers, parfois même par des grèves », ajoute le syndicaliste. « Des négociations salariales ont lieu aujourd'hui (lire hier), et nous sommes contraints au rapport de force car la direction se cantonne depuis des années à donner, dans le meilleur des cas, l'inflation INSEE ».

 

Craignant que les salariés de l'entreprise n'intègrent « bientôt la catégorie des travailleurs pauvres », l'intersyndicale affichait comme principales revendications « une revalorisation des salaires de l'ordre de 3 % » et « un vrai supplément d'intéressement, c'est-à-dire 250 euros en lieu et place des 125 annoncés ».

 

Bataille de chiffres

 

Léo Blazek se déclarait satisfait de la mobilisation d'hier, « une soixantaine de personnes sur les 140 CDI, dont tous ne travaillaient pas hier ».

 

Du côté de la direction, « nous avons recensé des arrêts de travail de quelques heures d'une quarantaine de personnes sur environ 250 salariés. Mais l'activité n'en a pas particulièrement souffert ».

 

Les syndicats indiquent que leur action a eu « quelques conséquences, à commencer par plusieurs heures de retard dans l'approvisionnement des magasins. La distribution de plusieurs produits, comme la pâtisserie industrielle, a également été affectée ».

 

Hier en fin de journée, à l'heure où nous bouclons, les négociations nationales n'avaient pas encore abouti.

 

NICE MATIN - LE 16/03/2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents