Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BLOG CGT INTERMARCHE

BLOG CGT INTERMARCHE

Information CGT du Groupe INTERMARCHE : Comité de Groupe, CCE ITM-LAI,CCE ITM-LEMI, Bases Logistiques, Pôle industriel, STIME,


la tension monte d’un cran à la Ronde des fraîcheurs

Publié par CGT Groupe Intermaché sur 17 Mai 2013, 19:32pm

Catégories : #Unités de Production

Estillac (47) : la tension monte d’un cran à la Ronde des fraîcheurs

La direction a dépêché un huissier sur le site d’Estillac où la grève se poursuit.

Les salariés grévistes de la Ronde des fraîcheurs, à Estillac, ont reçu hier la visite d’un huissier.
Les salariés grévistes de la Ronde des fraîcheurs, à Estillac, ont reçu hier la visite d’un huissier. (Photo Emilie Drouinaud)


La Ronde
 · Estillac · emploi · AgenLes salariés grévistes de la Ronde des fraîcheurs, à Estillac, campent toujours devant l’usine de pâtisseries fraîches à destination des rayons des enseignes Intermarché. Au lieu « d’un premier pas de la direction que nous n’avons toujours pas eu », ils ont vu mardi soir, vers 18 h 30, un huissier de justice. « Il a été envoyé sur le site par la direction pourdélivrer à titre individuel, à tous les salariés grévistes, des assignations à comparaître devant le tribunal de grande instance », raconte Abib Gargat, délégué du personnel (CGT). « Je suppose que c’était par rapport au mouvement et au blocage, mais je n’ai pas vu le motif. Nous avons refusé de prendre les assignations. » Le délégué du personnel dénonce « des méthodes d’intimidation de la part de la direction ».

Depuis jeudi dernier, 35 salariés sur la soixantaine que compte la production, à laquelle il faut ajouter les administratifs, ont entamé un mouvement de grève, avec blocage des véhicules. Les grévistes réclament des négociations salariales, suite à une nouvelle convention collective moins avantageuse qu’un précédent accord, passé il y a deux ans, au terme déjà de quinze jours de grève.

Plus aucun approvisionnement n’arrive jusqu’à l’usine, et plus aucune livraison de produits finis n’en sort. « La directrice, Sandrine Delsol, menace les salariés non-grévistes de fermer pour chômage technique », rapporte le délégué du personnel. Abib Gargat déplore « qu’il n’y ait aucune avancée avec la direction » pour fixer un calendrier de négociations. La directrice avait proposé d’entamer ces dernières, à condition que les grévistes reprennent le travail.

Sandrine Delsol n’a pas donné suite à notre demande de contact. « Elle reste cloîtrée dans l’entreprise toute la journée », décrit le délégué du personnel. Les grévistes poursuivent le mouvement aujourd’hui.

sUD oUEST 6 lE &(:à(:éà&"
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents