Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BLOG CGT INTERMARCHE

BLOG CGT INTERMARCHE

Information CGT du Groupe INTERMARCHE : Comité de Groupe, CCE ITM-LAI,CCE ITM-LEMI, Bases Logistiques, Pôle industriel, STIME,


Monique Ranou : visite guidée pour les salariés

Publié par CGT Groupe Intermaché sur 11 Octobre 2010, 17:04pm

Catégories : #Unités de Production

Jean-Pierre Ropars, président de la SCO-Monique Ranou.

Le programme de modernisation de l'usine se termine. À cette occasion, la Société charcutière de l'Odet (SCO) ouvre ses portes, vendredi 1er et samedi 2 octobre.

20 millions d'euros

 

 

Basée à Saint-Évarzec, la Société charcutière de l'Odet (SCO) achève un cycle d'investissement de 20 millions d'euros sur trois ans. L'objectif : doper l'activité du secteur jambon qui représente 55 % du chiffre d'affaires.

Une extension de 5 000 m2 a été réalisée. « Mais l'ensemble des bâtiments, soit 6 000 m2, ont été remodelés, explique Jean-Pierre Ropars, président. Une opération compliquée car il a fallu continuer à produire. »

Coulisses de l'entreprise

Une opération portes ouvertes est organisée vendredi 1er et samedi 2 octobre. L'occasion de faire découvrir les coulisses de la SCO-Monique Ranou ainsi que le savoir-faire des salariés qui la composent.

L'événement se déroulera en deux temps. Le vendredi, l'entreprise accueille les administrations, les élus, les fournisseurs et les clients. Le samedi sera consacré aux salariés et à leurs familles.

« Les métiers sont cloisonnés, notamment pour des raisons d'hygiène, informe Jean-Pierre Ropars. Cette journée sera l'occasion pour chacun de connaître les différents postes. »

Au total, près de 1 200 personnes sont attendues. L'un des fondateurs de l'entreprise, M. Ranou, sera également présent.

 

Technologies de pointe

Ces investissements ont permis à l'entreprise de moderniser son outil industriel. « On a intégré les dernières technologies et innové dans le process de fabrication, affirme Jean-Pierre Ropars. Un exemple : tout ce qui touche au moulage du jambon. Ce sont des opérations difficiles en terme de manutention. Elles ont été optimisées. »

Les salariés continuent à désosser le jambon sur place, ce qui évite d'acheter directement la matière prête à l'emploi. « Nous voulons maîtriser le tri des jambons à la réception, ajoute le président. On a embauché : 25 emplois ont été créés. Surtout, nous avons fait un gros effort de formation sur l'ensemble du personnel. »

50 000 tonnes

Le jambon est bien le produit leader de la marque Monique Ranou. Cette année, l'usine a produit 44 000 tonnes de produits dont 22 000 tonnes de jambon.

Désormais, son président prévoit de passer à 50 000 tonnes au total dont 26 000 tonnes de jambon. « Ce que nous voulons, c'est augmenter notre capacité sur le site », conclut Jean-Pierre Ropars.

Les projets

Le président a encore d'autres projets pour l'avenir : « Nous comptons développer d'autres produits de charcuterie. Dans un contexte de concentration, il y aura des opportunités à saisir. Nous serons prêts. Cela se fera sur le site actuel. La construction d'autres bâtiments n'est pas à l'ordre du jour. »

 

 

Lucile VANWEYDEVELDT
Ouest france - le mardi 28 septembre 2010
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents