Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BLOG CGT INTERMARCHE

BLOG CGT INTERMARCHE

Information CGT du Groupe INTERMARCHE : Comité de Groupe, CCE ITM-LAI,CCE ITM-LEMI, Bases Logistiques, Pôle industriel, STIME,


NARBONNE La base Intermarché en partance pour Vendres à l'horizon 2011

Publié par CGT Groupe Intermaché sur 3 Février 2010, 13:47pm

Catégories : #Actualités Bases ITM LAI

La base Intermarché en partance pour Vendres à l'horizon 2011

© L'INDEPENDANT

Dans le cadre d'un plan national de restructuration et pour tenir compte de problématiques locales, l'enseigne cherchait un nouvel emplacement pour sa logistique. Elle a opté pour un déplacement à Vendres. 290 emplois directs sont concernés.

 

 

En interne, la nouvelle a été annoncée officiellement au cours du dernier Comité central d'entreprise, jeudi dernier. La base Intermarché, implantée depuis 22 ans à Narbonne, va déménager dans le département voisin, à Vendres exactement.
"Ça nous est tombé dessus le 28 janvier" résume Marc Ponsol, le délégué CGT de la base Intermarché, comme pour bien souligner la surprise des employés. Il revient sur le communiqué de la direction : "Il stipule que l'entreprise a acheté des terrains à Vendres Soit au cours de l'année 2011. Au plus tard début 2012. Le syndicaliste explique : "Un plan national de restructuration a été engagé par Intermarché. Il implique une quarantaine de sites logistiques. Six vont déménager dans ce cadre-là, dont Narbonne." Pourquoi Narbonne ? D'abord parce que la base Intermarché souhaitait une surface plus importante pour ses activités. Sur l'emplacement actuel, l'extension paraissait difficile. Un récent rapport de la DRIRE (1) avait en outre mis le doigt sur des aménagements à réaliser. D'autre part, des problèmes de nuisances sonores avec le voisinage (Narbonne a grandi autour de la base) et l'absence de proximité immédiate avec une entrée d'autoroute ont été soulevés plusieurs fois. D'où l'idée de trouver un nouveau terrain. "La mairie de Narbonne a fait plusieurs propositions, qui n'ont pas été retenues par la direction", avance Marc Ponsol. De son côté, Jacques Lombard, pour le Grand Narbonne, stipule : "Depuis plus de deux ans, nous sommes sur ce dossier, nous avons fait des propositions. Nous n'avions pas trente mille solutions, Narbonne manquant de terrains. Une guerre des prix s'est ensuite engagée entre communes, et Vendres a fait la meilleure offre. L'entreprise, qui estimait - aussi - que des travaux sur la base narbonnaise coûtaient plus chers qu'un déménagement, a tranché."

pour construire une nouvelle base qui remplacera celle de Narbonne lorsqu'elle sera fermée. Le déménagement est envisagé dans les 18 à 24 mois qui arrivent."

 

"Manque de foncier"

Le "déficit de foncier", Jean-Luc Petit, directeur de cabinet de Jacques Bascou, le met en exergue également : "Cette pénurie de terrains traduit un manque d'anticipation de l'équipe municipale précédente", juge-t-il. Même avis du côté de Bernard Ballester, président de la CCIN : "Nous savions que Vendres était notre principal concurrent pour l'implantation de la future base Intermarché. La commune héraultaise a fait une offre basse (2). Ce qui nous handicape, c'est le manque de grands espaces. D'où la pertinence de zones en développement autour de Narbonne comme Montredon-Corbières, ou en projet comme Salles-d'Aude. Nous payons au prix fort le manque de foncier sur la ville. Et c'est dommage, parce que nous avons un territoire attractif et dynamique." Intermarché a envisagé un temps un déplacement vers Lézignan-Corbières. La société a effectivement acheté 33 000 mètres carrés qui abritaient naguère Express Marée. "Lézignan s'était positionné, mais Intermarché a écarté cette possibilité", confirme Bernard Ballester. Marc Ponsol ajoute : "Pour l'instant, la société ne sait pas ce qu'elle va réaliser à cet endroit." De toute façon, la CGT ne veut pas désigner "tel ou tel coupable" : "La priorité, c'est le volet social et le devenir des 290 employés de la base. Notre première pensée, c'est pour les hommes et les femmes qui travaillent ici", conclut Marc Ponsol. Leur futur se dessinera dans les mois qui viennent... Mais pas à Narbonne.

 

----------------------------

(1) Direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement.
(2) Moins de 20 euros le m2.


L'indépendant.com  - Edition du 03 02 2010

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents