Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BLOG CGT INTERMARCHE

BLOG CGT INTERMARCHE

Information CGT du Groupe INTERMARCHE : Comité de Groupe, CCE ITM-LAI,CCE ITM-LEMI, Bases Logistiques, Pôle industriel, STIME,


Narbonne : Tensions au siège national d’Intermarché autour du départ de la base narbonnaise

Publié par CGT Groupe Intermaché sur 29 Septembre 2011, 22:40pm

Catégories : #Actualités Bases ITM LAI

Après le rassemblement, la colère exprimée en Comité central.
Après le rassemblement, la colère exprimée en Comité central. (A.M.)

 

Le déménagement du site logistique Intermarché de Narbonne pour Béziers a été longuement évoqué, jeudi dernier, au Parc de Tréville, le siège national des Mousquetaires, dans la région parisienne.

 

Le départ de la base régionale a été confirmé à l’occasion d’un Comité central d’entreprise. "La direction semble aussi partie pour faire quelque chose, elle semble décidée à faire un geste pour les personnes qui resteront mais aussi celles qui partiront, même si on n’a pas eu beaucoup d’informations" relève Kristian Lannes, secrétaire du Comité d’entreprise à Narbonne.

 

Celui-ci se dit d’ailleurs agacé par les choix de communication de l’entreprise.

 

Et notamment le communiqué adressé aux rédactions en début de semaine dernière pour confirmer et justifier l’installation de la base dans la zone biterroise de la Méridienne. "Quand je vois qu’on fait un mouvement de grève (NDLR : lundi 19 septembre) et qu’on apprend ensuite dans la presse ce qu’ils ont à nous dire, je trouve ça lamentable !"

 

Le Narbonnais a d’ailleurs longuement pris la parole devant le Comité central d’entreprise des Mousquetaires pour exposer la situation et dénoncer "les mensonges" et "les fausses raisons" qui auraient servi, selon lui, à expliquer le départ de la base. "J’ai fait une intervention un peu musclée et ensuite j’ai quitté la salle" relate-t-il. Un geste symbolique. Ce ne sera pas le seul. "Les camarades du CCE ont fait passer une motion et puis ils ont quitté la salle".

 

Après ce baroud d’honneur, les regards se tournent, désormais, vers les éventuelles mesures d’accompagnement qui seront proposées aux salariés confrontés à un éloignement de leur outil de travail.

 

"Il faut arriver à rester serein", souligne Kristian Lannes, qui attend maintenant des précisions et d’éventuelles négociations.

 

Le Midi Libre - le 27/09/2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents