Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BLOG CGT INTERMARCHE

BLOG CGT INTERMARCHE

Information CGT du Groupe INTERMARCHE : Comité de Groupe, CCE ITM-LAI,CCE ITM-LEMI, Bases Logistiques, Pôle industriel, STIME,


Pourquoi Carrefour devient Intermarché dans les P.-O.

Publié par CGT Groupe Intermaché sur 13 Juin 2012, 18:10pm

Catégories : #Actualités Intermarché

Photo d\'illustration.
Photo d'illustration.  © JEAN-LUC BOBIN / LINDEPENDANT.FR

En deux mois, pas moins de six hypermarchés et supermarchés du département ont changé de pavillon. Les sites Carrefour de Saint-Laurent-de-la-Salanque, Saint-Estève, Elne, Llupia, Thuir et Argelès portent désormais la casaque Intermarché.

 

Comment les Mousquetaires ont-ils ainsi pris le contrôle de six concurrents directs ? Tout simplement en rachetant la société Altis qui possédait 20 hypers et supermarchés du Pays Basque à la Catalogne, dont les six précités. Détenue à 50 % par Carrefour et le groupe basque Eroski, Altis a été cédée au mois de mai. Une cession provoquée par un besoin de liquidités pour Carrefour, qui vit un début d'année agité, marqué par l'arrivée à sa tête de Georges Plassat à la place de Lars Olofsson.

 

Intermarché en leader

De fait, Carrefour voulait prendre le contrôle de Guyenne et Gascogne, un de ses principaux franchisés. Selon la presse économique, Carrefour espérait 153 millions d'euros de la vente des 50 % d'Altis - chiffres non confirmés - pour mener à bien son opération.
Banco donc pour Intermarché qui acquiert 100 % d'Altis et muscle son implantation en gagnant des parts de marché. Notamment dans les P.-O., où les Mousquetaires détiennent désormais 23 grandes et moyennes surfaces et deviennent les leaders en nombre de sites exploités. Pas innocent alors que la grande distribution voit son activité s'éroder et accélère son retour dans les centres-villes, via de plus petites surfaces.

L'autorité de la concurrence a validé cette nouvelle donne, avec un seul bémol dans le département. Elle n'a pas autorisé l'arrivée d'un second Intermarché sur Céret.
Conformément à ces statuts, le groupe Intermarché rétrocédera progressivement ses nouvelles unités à des indépendants adhérents du groupement.

 

400 emplois concernés

Ce devrait être réglé dès la rentrée de septembre, sauf pour l'hyper d'Argelès qui patientera encore une année. Pour les consommateurs, cette valse des enseignes entraîne logiquement une nouvelle offre de produits. Pour les 400 emplois, la loi impose un statu quo pendant 15 mois. Ensuite, les syndicats s'inquiètent de la disparition du comité d'entreprise d'Altis. A suivre.

 

L'Indépendant - Le 11/06/2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents