Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Intermarché BLOG CGT Google+
  •  Intermarché BLOG CGT  Google+
  • : Information CGT du Groupe INTERMARCHE : Comité de Groupe, CCE ITM-LAI,CCE ITM-LEMI, Bases Logistiques, Pôle industriel, STIME,
  • Contact

Adhérer à la CGT en ligne, en cliquant sur le dessin

 

 

                                          

Recherche

Des images et du son !

INFORAMA CGT

18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 20:07
Le conflit entre aujourd'hui dans sa deuxième semaine./ Photo J.-M. Ramel
Le conflit entre aujourd'hui dans sa deuxième semaine./ Photo J.-M. Ramel

Le contact a été renoué hier matin entre la direction et les salariés grévistes de l'entreprise de pâtisserie industrielle d'Estillac, après une semaine de conflit.

Pour qui s'en remettrait au seul « indice parasol », tout laisserait croire que le conflit social qui agite depuis jeudi dernier La Ronde des Fraîcheurs est en voie d'enlisement : même si c'est d'abord une question de survie, rapport à l'emballement du thermomètre, ces accessoires sont en effet de plus en plus nombreux à s'aligner à l'entrée du site pour abriter les salariés grévistes - on en comptait encore une trentaine hier matin. Des ouvrières pour la plupart, serrées sur une demi-douzaine de serviettes de bain.

à un jet de mille-feuilles, sur le trottoir d'en face, c'est même un mini-village de toile qui a poussé aux portes de l'entreprise : Laurent Jacquelin, le « patron » de la CGT du département, s'y est invité. Jean-Claude Soulier aussi, le secrétaire CGT de la communauté d'agglo, qui mena la fronde des « rippeurs » en octobre dernier. Il est même arrivé avec un barbecue XXL, et ses collègues sont attendus vers midi pour marquer leur solidarité avec les grévistes. Autant de signes qui envoient ce message subliminal : on est là pour longtemps s'il le faut.

Une nouvelle entrevue programmée ce matin

Le dialogue, ou tout au moins le contact, a pourtant été renoué dans la matinée avec la direction de l'entreprise. Un « document de synthèse » de quelques pages a été remis aux représentants des salariés, qui récapitule la situation financière et les contraintes logistiques de l'entreprise, laquelle approvisionne les rayons pâtisserie des enseignes Intermarché et Netto.

La délégation a toutefois refusé d'en faire la base d'une négociation immédiate (sur les salaires et les plannings de travail), exigeant un « délai raisonnable » pour s'en imprégner : une nouvelle entrevue est prévue pour ce matin (11 h 30), à l'issue de laquelle les grévistes espèrent obtenir un calendrier de négociations. Un salarié jette un coup d'œil au document et s'exclame : « Ces chiffres, on ne les a jamais eus, ni dans le cadre du comité d'entreprise, ni lors des négociations annuelles obligatoires ! »

[La direction affirme quant à elle que « le comité d'entreprise est clairement informé de la situation dans le cadre des différentes réunions obligatoires », notre édition d'hier] . Un autre croit savoir qu'on a fait appel à une entreprise de services pour combler les trous de la chaîne de production : « Une dizaine de personnes sont arrivées en bus ce matin parce que les cadres et les administratifs ne veulent plus nous remplacer ». Du côté des ouvrières occupées à s'éventer, on espère en tout cas une issue rapide. L'une d'elles plaisante : « Ici, c'est bien, hein, c'est comme à la plage… sauf qu'il n'y a pas le sable, et pas la mer ! ». Ce que Laurent Jacquelin résume en d'autres termes : « On n'est pas là par plaisir ».
La Dépêche.fr - le 18/08/2011

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Groupe Intermaché - dans Unités de Production
commenter cet article

commentaires

Histoire de la CGT